Actualités

Recherchez Ici

Référencement Levoyageur

La mangrove

RDV à 9h00 avec Ousmane qui nous attend devant l'hôtel pour partir direction Siné-Saloum, tout au Sud de la Petite Côte, visiter la mangrove. Une bonne heure de route sous le soleil, heureusement que la voiture est climatisée.

Nous arrivons devant une grande étendue d'eau. Sur la plage deux gamins jouent à des jeux de lutte, un peu plus loin des touristes embarquent sur une pirogue. Il fait chaud, nous prenons le temps de nous arrêter boire un verre.

Après nous être rafraîchis, nous nous approchons du piroguier qui nous attend sur la berge. Nous embarquons et voguons doucement, très doucement sur le delta afin de ne pas effrayer sa population. Le guide nous cite au fur et à mesure le nom de chaque espèce que nous rencontrons : aigrettes, pélicans, avocettes etc... qui nous regardent passer placidement. Durant notre promenade, le piroguier en profite pour pêcher. Un peu plus loin, nous longeons la végétation, il en extirpe une racine pour nous montrer les huitres qui y sont accrochées.

C'est un pur instant de bonheur ! Loin de tout, ce contact avec la nature nous enveloppe d'un immense sentiment de sérénité. Le temps semble s'être suspendu. Le soleil et le vent caressent notre peau et en rajoute à cette béatitude dont le retour à la berge nous extrait.

Nous accostons sur une petite île et marchons un petit quart d'heure sur le sable avant d'atteindre le village. A peine arrivés, un groupe de femmes nous aborde pour nous vendre les produits locaux, nous priant de leur acheter quelque chose. C'est à chaque fois un passage obligé qui devient pénible à la fin, même en sachant qu'il est leur gagne-pain. Les sénégalais eux-mêmes disent condamner ces pratiques qu'ils jugent excessives voir abusives.

Nous visitons le village et nous arrêtons devant une étrangeté de la nature : le baobab sacré est entrelacé avec un fromager. (Ce n'est pas un arbre à fromage, mais le nom de l'arbre). Les deux arbres se tiennent mutuellement. Lequel tient l'autre ?

Des enfants viennent vers nous, nous leurs donnons des stylos et des petits bracelets que nous avons ramené de France. Nous continuons la visite. Nous voyons que le village est équipé de capteurs solaires pour la production d'électricité. Nous passons devant le téléphone du village qui n'est autre qu'un tambour. C'est aujourd'hui encore le moyen de communication entre les villages.

Un peu plus loin le marché se tient sous des tentes de fortune. Nous nous arrêtons chez une dame très âgée et lui achetons trois sachets de piments séchés. Cet achat n'est pas très coûteux, mais il permettra à cette dame d'améliorer son quotidien. Elle nous enlace de joie.

Revenus à notre point de départ, nous déjeunons avec Ousmane dans le petit restaurant sur la rive où nous nous étions arrêtés à notre arrivée. Le repas est excellent malgré l'aspect précaire du lieu et le service est impeccable et chaleureux. Encore quelques photos, il est déjà temps de repartir. Nous embarquons une jeune fille et son poulet vivant (cadeau pour une amie), qui lui, prend place dans le coffre ne manquant pas de temps en temps de nous rappeler sa présence. 

Nous nous arrêtons au Domaine des Liqueurs de Warang pour une dégustation. Nous sommes séduits par la douceur de ces liqueurs et décidons d'acheter une bouteille que nous offrirons à une amie à notre retour. Le choix est difficile car elles sont toutes excellentes.

Ousmane s'arrête encore à la fumerie de poissons. Il nous explique le processus de séchage et de fumage. Rien de bien exceptionnel mais il faut savoir que ce poisson séché est vendu au Mali contre de la viande.

Nous débarquons notre passagère à M'Bour avant d'arriver à notre hôtel. Nous prenons congé d'Ousmane. Journée assez chargée mais riche en découvertes. 

 

maison location saly senegal

 Cliquez sur la photo
 pour revenir au menu "Les visites au Sénégal"
 

Date de dernière mise à jour : 27/06/2016